Photo Antoinette Fouque - Site MLF

Antoinette Fouque - Site MLF


Antoinette Fouque - Site MLF

Antoinette Fouque soutient la cause des femmes sur toute la planète

Cette grande dame s’éteint en 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses décorations du pays dont la Légion d'honneur. Antoinette Fouque (visitez le site) s’engage pour Aung San Suu Kyi face à au régime militaire en Birmanie. Cette militante a créé le Club Parité 2000 et l’Observatoire de la Misogynie. Toutes les luttes ont reçu le soutien d'Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque, de la cité phocéenne à la capitale

Antoinette Fouque est confrontée aux soucis qu’une femme rencontre lorsqu’elle doit assumer ses rôles de femme et de mère tout en ayant un métier lorsqu'elle est maman dans les années soixante. C'est à Marseille que se passe son enfance. La cité phocéenne a vu naître Antoinette Fouque en 1936.

Son chemin entre enseignement et psychanalyse

En parallèle à à sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque travaille en tant que critique littéraire avec deux maisons d'édition. La jeune femme suit les formations de Jacques Lacan dans les années soixante. C’est au début des années 70 à l’université de Vincennes qu’Antoinette Fouque prend part à une UV clandestine sur la sexualité féminine sous la houlette de Luce Irigaray, philosophe féministe. Elle est la fondatrice du cercle nommé Psychanalyse et Politique, l'un des courants du mouvement MLF.

Antoinette Fouque, la mère de la féminologie

Antoinette Fouque invente le terme "féminologie", car elle abhorre les "-isme" qui font penser à une doctrine. L'écrivaine expliquece qui est pour elle la féminologie dans les pages de 3 essais. Evidemment, Antoinette Fouque a pris part à divers livres collectifs tels que "Mémoire de femme 1974-2004" ou "Génération MLF 1968-2008".